animation2.gif

 

"Une société sans Etat, sans patron, sans flic, sans militaire, sans juge...

Une société organisée de bas en haut selon un schéma fédéraliste favorisant toutes les liaisons transversales possibles et imaginables...

Une société sans frontière, ayant pour patrie le monde entier...

Une société sans bourgeoisie ni prolétariat, sans exploiteurs ni exploités; sans oppresseurs ni opprimés...

Une société ayant socialisé tous les moyens de production et produisant en fonction d'une planification définie par la population, pour la satisfaction de ses besoins, dans le respect de son environnement...

Une société réellement et radicalement égalitaire, ayant supprimé l'héritage et instauré le même revenu pour toutes et tous...

Une société où les différences (hommes/femmes, jeunes/vieux,enfants/adultes, homos/hétéros, citadins/campagnards...) auraient droit de cité dans l'égalité, la liberté et la complémentarité...

Une société mettant effectivement le prgrès technique au service de l'homme en diminuant massivement le temps de travail...

Une société reposant sur l'entraide au niveau local, national, international...

Une société shootée à l'autogestion et à la démocratie directe...

Une société obsessionnelement libertaire où il n'y aurait plus Ni dieu ni maître...

L'anarchisme c'est tout cela et bien d'autres choses encore...

C'est une rigueur et une intransigeance qui l'ont conduit à traverser ce siècle à pied tant il est vrai que trop souvent il ne faisait pas bon critiquer et dénoncer les logiques totalitaires de Marx, Lénine, Staline et consorts.

C'est une lucidité de toujours par rapport à l'utopie réformiste qui prétendit un temps pouvoir changer le système capitaliste par étapes, en redistribuant les miettes, en faisant l'économie d'une rupture révolutionnaire et qui aujourd'hui nous offre le pitoyable spectacle d'un parti bouffé par les scandales et les compromissions.

C'est un passé riche de combats contre la bourgeoisie, la noblesse, l'Eglise, l'état, les fascistes rouges, les fascistes bruns, les trahisons réformistes...

C'est un présent consacré à reconstruire un espoir complètement décrédibilisé par la faillite marxiste et l'escroquerie rose.

Et c'est peut être un avenir si cet espoir réussit à eclore avant que la barbarie qui pointe actuellement son nez à l'horizon ne déferle sur un paysage social dévasté par les inégalités, le chômage et la misère sociale.

Mais là, c'est aussi ton affaire..."

BABAR


Pourquoi un autre site traitant de l'anarchisme ? Il est vrai que d'autres font passer le message anarchiste et font ainsi progresser l'image de l'anarchisme beaucoup mieux et d'une manière plus professionnelle que cette page, mais, je pense que le Web peut être un médium pour faire passer des idées différentes par rapport à toutes les merdes que l'on entend ou à toutes les conneries que l'on peut lire chaque jour. Ainsi, chaque pierre lancée dans la lucarne binaire est un acte de révolte intellectuelle. Il ne tient qu'à vous de faire en sorte que ce lieu de liberté le reste (le Web, pas mon site). Combattez les visées dogmatiques et commerciales de tous ceux qui veulent nous enlever le droit à la parole et agissez pour que la liberté de conscience ne devienne pas un mythe perdu dans les brumes de la société mass-médiatisée et acculturée. Ceux et celles qui le désirent et qui n'ont pas de temps à consacrer à un site web peuvent m'envoyer leurs écrits et pensées, je me chargerai de les insérer dans ce modeste et artisanal site. A vous de jouer !

Il est bien entendu que la critique constructive et la polémique sont les bienvenues dans le cadre de ce site... Les insultes et les menaces ne mènent à rien...

drapeau noir

Ce chapitre est subdivisé en liens et articles. Dans la partie des liens, vous trouverez des adresses de sites libertaires et/ou anarchistes. Les articles regroupent des documents édités dans diverses feuilles libertaires.

Vous pouvez aussi consulter Biblioanar.

Vos suggestions, textes et remarques sont les bienvenus. Envoyez-les à l'adresse e-mail :

anarchie@morgane.org

 

NI DIEU

drapeau anar


NI MAITRE

Les liens


Les articles


Le mensuel Alternative Libertaire

Alternative Libertaire est un mensuel belgo-français. Adresse postale : BP 103, 1050 Ixelles 1

Alternative Libertaire : un journal différent pour des lecteurs dissidents

"Alternative Libertaire est un mensuel indépendant, de critique sociale et de débats. Exempt de toute prostitution publicitaire, nous refusons, de même tout subside d'état ou institutionnel tant nous sommes jaloux de notre indépendance et de notre liberté de parole. Ancré dans le courant historique libertaire, Alternative Libertaire est au confluent des sensibilités anarchistes, d'écologie sociale, féministe et socialistes anti-autoritaires. Nous sommes ouverts à toutes les démarches anti-capitalistes et émancipatrices de notre époque. Alternative Libertaire se veut une agora, un espace de discussions entre tous les individus et les collectifs qui se retrouvent dans le large mouvement multiforme de celles et ceux qui refusent la loi cannibale de l'argent et la bêtise des "pouvoirs". De par ses choix, Alternative Libertaire ne vit que par la volonté agissante d'une poignée d'activistes et le soutien, fondamental, d'un millier d'abonné(e)s. Chaque abonnement que nous recevons est à la fois un signe concret de soutien et la base matérielle indispensable à notre développement autonome. Alors, si comme nous, vous pensez qu'en cette période de confusion idéologique aucune des vérités toutes faites du passé ne produira d'autres futurs. Si vous avez envie d'échanger, de communiquer, de dialoguer, de polémiquer, d'éclairer l'action par la réflexion...Rejoignez nous...Abonnez-vous..."

LA RESIGNATION EST UN SUICIDE QUOTIDIEN


L'article 342

Voici un communiqué de presse qui a été réalisé par le journal Alternative Libertaire le 1er septembre 1997

Comme à peu près tout le monde, c'est fort tard que nous avons appris qu'un projet de loi relatif aux organisations criminelles a été adopté par la Chambre le 5 juin 1997.

La lecture des articles 342 et suivants ainsi que l'exposé des motifs nous laissent perplexes à plus d'un titre : TOUTE ORGANISATION COMPOSEE DE PLUS DE DEUX PERSONNES EN VUE DE COMMETTRE DE FACON CONCERTEE ET STRUCTUREE DES CRIMES PUNISSABLES...POUR OBTENIR ILLICITEMENT DES AVANTAGES PATRIMONIAUX OU PRIVES ET EN UTILISANT L'INTIMIDATION, LA MENACE, LA VIOLENCE, LES ARMES...OU EN RECOURANT A DES STRUCTURES COMMERCIALES OU AUTRES POUR DISSIMULER OU FACILITER LA REALISATION D'INFRACTIONS CONSTITUE UN CRIME OU UN DELIT PAR LE SEUL FAIT DE L'ORGANISATION

Tel est le projet de l'article 342 du Code Pénal.

L'exposé des motifs est lui aussi édifiant :

...Il est précisé que l'appartenance n'implique pas qu'il y ait une participation effective à la préparation ou à la réalisation d'une infraction

...La deuxième catégorie concerne les personnes qui ne sont pas membres de l'organisation criminelle mais qui fournissent une aide à l'organisation...ou qui participent même à la préparation ou à l'exécution d'activités licites de l'organisation.

Faut-il comprendre qu'au terme de la mise en oeuvre de cette loi, il conviendra de procéder, notamment et pour commencer, à l'arrestation de ceux qui l'on rédigée, du ministre responsable, de l'ensemble de son cabinet, de son chauffeur, voire de sa femme d'ouvrage ? En effet, n'auront-ils pas, par leur action conjuguée, fait passé la belgique d'un état qui se proclamait "de droit" à un état de tous les arbitraires dans lequel disparaîtra la subjectivité de la responsabilité pénale : l'individu ne sera plus jugé sur ses actes, mais sur son appartenance à un groupe décrété criminel. Avec l'article 342, l'état n'aura plus besoin d'un délit objectif pour faire incarcéré une personne, la présomption d'innocence disparait.

De plus, les modalités de criminalisations prévues par l'article 342 introduisent la notion de délit politique. Caractère terroriste, extrémiste...Que doit-on comprendre par là ? N'oublions pas qu'en Allemagne nazie, les sociaux-démocrates étaient considérés comme ennemis de la nation.

Cette notion de délit politique est d'autant plus pernicieuse qu'elle s'attaque aux droits garantis à chaque individu, non pas directement, à visage découvert, mais au travers de l'"organisation" à laquelle il est censé appartenir. Serait-ce parce que la célébration des droits de l'homme reste la dernière idéologie tolérée ?

Avec l'article 342, l'état se débarrasse des dernières traces de son vernis démocratique et révèle sa véritable fonction : contrôler de façon toujours plus autoritaire la population en général et les classes dangereuses en particulier.

"Dans le cabaret de la globalisation, l'état se livre à un strip-tease au terme duquel il ne conserve que le minimum indispensable : sa force de répression...Au lieu d'orienter l'investissement public vers la dépense sociale, il préfère améliorer les équipements qui lui permettent de contrôler plus efficacement la société (Sous-commandant Marcos, La quatrième guerre mondiale a commencé, Le monde diplomatique août 1997).

La perversion du fonctionnement de la justice, dans ce cas précis, apparaît de manière plus flagrante encore dans la qualification extrêmement floue et discutable des méthodes d'action ainsi criminalisées : l'intimidation, la menace, la violence (où commence-t-elle ? de qui vient elle ?). L'interprétation de ces notions varie selon la position sociale des individus et il sera loisible aux juges de criminaliser ou non des publications , pétitions, manifestations plus ou moins animées, campagnes d'affichages, attentats pâtissiers...selon leurs opinions propres. Ainsi, l'organisation d'un piquet de grève ou de l'occupation de locaux par un syndicat ne seront-ils pas toujours jugés par l'autorité comme des actions qui visent à détourner le fonctionnement d'entreprises publiques ou privées en utilisant l'intimidation ou la menace...

Le mouvement libertaire conteste, par définition, la légitimité de tous les pouvoirs au premier rang desquels celui que les états exercent sur les individus. Le projet de loi sur les organisations criminelles ne fait que confirmer cette défiance face au danger d'oppression totalitaire présent en germe dans toute structure étatique : tout pouvoir est déjà un abus de pouvoir. C'est pourquoi il se battra avec toutes son énergie pour le retrait pur et simple de ce projet de loi dont l'application ne ferait que renforcer le processus de déshumanisation de la société.

Alternative Libertaire, le 1er septembre 1997.


Chômeurs pas Chiens ?

En cliquant sur ce lien, vous pourrez consulter des articles scannés d'AL concernant le mouvement "Chômeur pas chien".

Les visites à domicile des inspecteurs de l'ONEM : Oui ! Vous pouvez refuser.

L'inviolabilité du domicile est protégée et garantie par la constitution !

L'adresse du groupement "Chômeur pas Chien !" : Rue Saint Léonard 48 à 4000 Liège. Ils répondront à toutes les questions que vous pouvez vous poser quant à vos droits vis-à-vis de l'Onem et autres chasseurs de chômeurs. Et, chapeau à Chiquet Mawez pour son engagement ! (et c'est un chômeur qui le dit).


The anarchist Black Book

Voici le livre noir des anarchistes. J'y ai regroupé les figures les plus marquantes de la répression de l'anarchisme. La liste serait longue autrement...

Anarchist Black Book



Join the Anarchist Black Ribbon Anti-Censorship Campaign!
In conjunction with the blue ribbon campaign.

CITADELEFF

indexTempliersArcanesBiblioanarSociétés secrètes